Clermonde Oulmont

 

                                                Née à Grasse (06) le 25\ 05\ 52.

 

                                                  Vit et travaille en Ariège (09).

 

Nombreuses expositions  en France  et à l’étranger.  Expose chaque été à la Galerie « l’Hirondelle », Le Carla-Bayle , Cité des Arts  (09).

 

                On peut me rencontrer à l’Hirondelle, ou dans mon atelier.

 

Me joindre :   06 80 75 09 07   clermonde.jf @ orange.fr

 


CHEMINS DE TRAVERSE

  Peindre , c’est un peu comme se promener … Se promener sans fin . Regarder où le pied se pose ; regarder les arbres , le ciel , les mouvements du ciel . la nouveauté . l’habitude. Sentir la transparence de l’air . L’épaisseur de l’air que l’on fend du poids du corps. Le ciel qui enlace le paysage . La terre qui anime le paysage . Peindre , c’est suivre les petites nervures du monde , sans jamais trop savoir d’avance . Dans le parcours intérieur des saisons de l’âme. Mouvement perpétuel de l’intérieur vers l’extérieur . Peindre , c’est se tromper de direction , et y prendre gout . C’est ne plus savoir ce que l’on sait . L’errance et les tâtonnements. Peindre , c’est un peu comme se perdre , et se retrouver .

                                                ,        2018

Primavera !?    

un etrange printemps , entre deux mondes ....;;...

Le Vert rêve  ....rêve de vert .

Tremblement du rêve.

 

Frémissement des verts en suspens.  En  masse. En appui.

Au bord du mouvement..  Retenue, élan , lignes qui feront basculer le tout.

 

"Le paysage prêt à chavirer sans poids à la limite de l'incertitude."      N.de Stael

 

"Errance  du regard comme dans les limbes de l'être;

La palpitation du regard à la  surface des choses,

c'est  cela  seul que la peinture met en oeuvre."

                  Merleau - Ponty

1 .En nos forêts profondes ( 100 x 100 cm )


2. Les jours heureux ( 100 x 100 cm )


3. En nos forêts profondes ( 100 x 100 cm )


4. En suspens ( 80 x 80 cm )


5. Primavera ( 80 x 80 cm )


6. Seule en équilibre ( 73 x 54 cm )


7. L'âme soeur ( 73 x 54 cm )


8. Sol initial ( 73 x 54 cm )


9. Sol initial ( 73 x 54 cm )


10. ¨L'âme soeur ¨( 73 x 54 cm )


11. ¨Danse hivernale ¨ ( 73 x 54 cm)


12. ¨Février ( 46 x 38 cm )


13. ¨Le bleu du vent ¨ ( 60 x 60 cm )


14. ¨Février¨ ( 46 x 38 cm )


15. ¨Premières neiges ¨( 116 x 89 cm )


16


17. Primavera . (90 x 90 cm )


18. En nos forêts profondes ( 80 x 80 cm )


19. L'attendri ( 73 x 60 cm )


20.


21 . Berçés de bleu ( 73 x 60 cm )


22. En douce compagnie ( 73 x 60 cm )


23. Février ( 46 x 38 cm )


24. Février ( 46 x 38 cm )



Peindre , c’est un peu comme se promener  … Se promener sans fin . Regarder où le pied se pose ; regarder les arbres , le ciel , les mouvements du ciel .  la nouveauté . l’habitude. Sentir la transparence de l’air . L’épaisseur de l’air que l’on fend du poids du corps.  Le ciel qui enlace le paysage . La terre qui anime le paysage . Peindre  , c’est suivre les petites nervures du monde  , sans jamais trop savoir  d’avance .     Dans le parcours intérieur des saisons de l’âme.  Mouvement perpétuel  de l’intérieur vers l’extérieur  . Peindre  , c’est se tromper de direction  , et y prendre gout .  C’est ne plus savoir ce que l’on sait .   L’errance et les tâtonnements.  Peindre  , c’est un peu comme se perdre , et se retrouver .

 


Un fragment d'itinéraire peinture - écriture .......

                                                   

                         2017

 

       Portraits d’une ville : Jérusalem

 

 

 

 

   

 

                


 

 

 

 

 

 

 

 

La Porte 1 ( 60 x 60 cm )



La Porte 2 ( 60 x 60 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       « Encore cette aube .  Etincellement sur nos hanches de l’abrupt.   Clartés solubles , clandestines.      Fourmillement dans les ombres engourdies,     Portes , passages , alliances . «     L . Gaspar



La Porte 3 ( 73 x 60 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Portes de Jérusalem , murailles . Failles par où la lumière passe .



Je reviens ( 100 x 100 cm )                                                                                                                                            « Elle est mon linceul .                                                                                                                                                               Je reviens , car elle est mon corps.     Je reviens    Car elle est ma patrie . Je reviens . »                                  M . Darwich



Pullulement en rouge ( 100 x 100 cm )



L'air de Jérusalem 1 ( 60 x 60 cm )



L'air de Jérusalem 2 ( 80 x 80 cm )                                                                                                                                Couleurs  . lavis superposés , strates de matière .  Chacune reflet d’une de ces civilisations –périodes  qui se sont imprimées là .  Le fleuve du Temps aurait déposé  des sédiments  , alluvions  dramatiques ,  fascinantes , des vagues de l’histoire   .   Chants chaotiques des siècles.



L'air de Jérusalem 3 ( 50 x 50 cm )                                                                                                                                                                                 " La lumière atteint içi l’or . Là , les cendres "  .               L. Gaspar



L'air de Jérusalem 4 ( 80 x 80 cm )                                                                                                                                                                  Ce qui est dessous ne se perd jamais . la matière la plus fine rejoint  la matière la plus méditative  dans son état progressif de décantation .



L'air de Jérusalem 5  ( 80 x 80 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 « L’air de Jérusalem est saturé de pierres et de rêves. »  Yehuda Amidaï



L'air de Jérusalem 6 ( 116 x 73 cm )



L'air de Jérusalem 7 ( 116 x 73 cm )



L'air de Jérusalem 8 ( 80 x 80 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      La  perméabilité du Temps , son impassibilité . Les âges , les guerres , les destructions , les folies  religieuses , ont déferlé sur cette ville  siècles après siècles ;  par-dessus tout , à l’image  du vieil or sublimé                               des mosaïques  et des ciels du couchant ,   il en reste la Merveille .



Là où l'homme brûle ( 65 x 50 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       « Là où l’homme brûleDe mes larmes j’arrose le feu Et je vais . »                       Machrab



L'appel à la prière ( 73 x 54 cm )



L'Or du couchant ( 73 x 54 cm )                                                                                                                                                                                Glacis et patines . Processus de recouvrements , de strates . Ors et ombres.            Pullulement des vibrations de l’être .   Transparences .



Lumière de si loin 1 ( 73 x 60 cm )



Soir à Jérusalem ( 73 x 60 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Obscurité propice au mystère.  Le trouble des origines . l’indicible . Zones de passages , de souffrances  ….



Accueille l'obscur , libère la clarté . ( 80 x 80 cm )



Crépuscule sur la ville ( 73 x 60 cm )



Lumière de si loin 2 ( 73 x 60 cm )



Triple Mémoire ( 60 x 60 cm )                                                                                                                                                                                  " Faite toute entière d’un tissu humain déchiré  …"



Prière du soir 1 ( 73 x 54 cm )



Prière du soir 2 ( 73 x 54 cm)



Cyprès  1 ( 30 x 40 cm )



Cyprès 2 ( 30 x 40 cm )



Cyprès 3 ( 30 x 40 cm )



Cimetière Byzantin 1 ( 73 x 54 cm )



Cimetière  Byzantin 2  ( 100 x 65 cm )                                                                                                                                                               « Nous fouillerons les pierres claires , jusqu’à l’extrême limite de l’obscur »                         L. Gaspar



L'Olivier de Paix ( 100 x 100 cm )



L'olivier des remparts (63 x 54 cm)



Corrosion de l'espoir et de la nuit ( 100 x 73 cm )



Petits Remparts 1 ( 30 x 40 cm )



Petits Remparts 2 ( 30 x 40 cm )



Petits Remparts 3 ( 30 x 40 cm )



Petits Remparts 4 ( 30 x 40 cm )



Plis du temps . Les remparts ( 60 x 60 cm )



L'Olivier 1 ( 20 x 20 cm )



L'Olivier 2 (20 x 20 cm )



L'Olivier 3 ( 20 x 20 cm )



Vivre ensemble 1 ( 40 x 40 cm )



Vivre ensemble 2 ( 40 x 40 cm )



Vivre ensemble 3 ( 40 x 40 cm )



Vivre ensemble 4 ( 40 x 40 cm )



Petit pullulement bleu ( 40 x 40 cm )



Petit pullulement rouge ( 40 x 40 cm )



Vivre ensemble 5 ( 80 x 80 cm )



Vivre ensemble 6 ( 80 x 80 cm )



La ville des deux paix ( 100 x 100 cm )



Esplanade des mosquées ( 40 x 80 cm )



Le Suaire rouge ( 100 x 65 cm )



Byzantin ( 80 x 80 cm )



Jérusalem Amour ( 100 x 100 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    La création possède la force de l’amour .  Elle est amour.



Matin



S'envolent les colombes ( 73 x 60 cm )



                    2016


Présence de l'arbre .    Idéal de peinture , à la fois structurée et ouverte.

 

 Un travail lié  à la terre (couleur -matière- sable  ).

Au végétal (couleur , élan de poussée , dynamique).

Aux forces de lumière  ,  solaire , masculine .

A l'obscurité traversée , lunaire , feminine .


Rencontre ( 80 80 cm )



Sillage intact ( 100 x 81 cm )



Solstice ( 80 x 80 cm )



Un pas de deux ( 80 x 80 cm )



L'orée du bois  ( 60 x 60 cm )



Les arbres berçés ( 60 x 60 cm )



Korée ( 100 x 81 cm )



Jamais seul ( 60 x 60 cm )



J'ai retrouvé ... ( 55 x 46 cm )



Harmonique intime ( 100 x 81 cm )



Eleusis ( 100 x 100 cm )



Eleusis ( 146 x 114 cm )



Eleusis ( 100 x 100 cm )



Ces deux là ( 50 x 50 cm )



Céleste et sauvage ( 54 x 65 cm )





( 60 x 73 cm )



                    2015

Echelles de Jacob

Totems en offrande aux vents ,  nos désirs les enfanteront encore et encore jusqu'à l'infini. Jusqu'au rivage profond où se fécondent la terre et le ciel  .  L'homme est l'échelle  .  Le pont .  Le lien .

 



Echelle de Jacob ( 100 x 100 cm )



Echelle de Jacob . Printemps ( 100 x 100 cm )



Echelle de Jacob ( 100 x 100 cm )



Echelle de Jacob ( 100 x 100 )



Le Grand vert ( 120 x 120 cm )

 

 

"Le Grand Vert ":        Tu te redresses dans ta lumière . Tu entres dans le jeu des affirmations et des absorptions .     Ce quelque chose que tu n'as pas envie de nommer encore  , cet espace de jaune , il te stimule et t'apaise  en même temps ,  t'invite à déborder d'une joie qui cherche à se contenir en même temps ... comme la sève de l'arbre  , tu montes et tu trouves les canaux minuscules par où la vie peut passer au dehors .   A ce moment , par les interstices du noir , tu ressens qu'il te faut une sorte de protection , de cocon  .  Tu cherches le Bleu .  Et le Vert autour.   Peut-être qu'il peut t'enfermer . c'est un grand risque à courir . Peut-être qu'il peut ternir l'éclat . l'élan. Absorber l'energie.   Mais tu tentes .  Il calme quelquechose en toi  . Intérieur-Extérieur.     Palpite en dessous.        Maintenant , avec le blanc  en nappes -giclures , tu ressens une sorte de délivrance  et de véritables apaisement  .       Un au delà des contraires.           Dans la forêt de ton être  , tu as ouvert désormais ce chemin là.    

 


 


                     2014

Un grand désir  de simplification , d'épure ...       Cela s'impose dans mon parcours de vie .  Respiration des formes .  Allègement des structures  .

 

 

 

Il se passe à chaque moment du travail  la nécessité de déblaiement , déboisement -on peut le dire. Travail plus profond qu'il puisse paraitre , remise en question de tous les acquis....   cependant  que les aurores précédentes  , les éclairages reviennent  d'une manière ou d'une autre .   

 

Laisser émerger les crêtes du spontané  à la surface du méditatif  .    

 















" Moissons "



                      2013



¨La Nuit Obscure ¨ Jean de La Croix

                                                                      Le  Noeud .

 

                                   Une expérience en peinture " mystique - poétique "

 

                                                           

 

                                                            " Dans une nuit obscure

 

                                                   Désireuse , en  amours enflammé

 

                 O joyeuse aventure

 

                Sorti sans montrer

 

                                    Quand ma maison fut enfin apaisée ."                

 

 

 

Ouvert Intime  ( 100 x 100 cm )



( 100 x 100 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Je parle de quête de l'unité ;  traversée par mes dédoublements , fragmentations ,blessures , oscillations , plis et aspérités  , froissements....     Nostalgie d'un lieu du coeur , d'un centre , d'un rendez-vous avec Soi , un rendez-vous d'amour  .     "En la Nuit bienheureuse ,  Secrètement , nul ne me voyait .    Mes yeux ne voyaient rien qui soit .  J'allais sans autre lumière ,Que celle en mon coeur , qui brûlait."



Ouvert intime ( 100 x 100 cm )



Ouvert intime ( 100 x 100 cm )



( 100 x 100 cm )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          "Ce qui vient d'ailleurs  traverse les formes  (dans les arbres ,il passe entre  branches ,feuillage ) , et s'exprime  à travers leur désir d'être , et leur joie d'accueillir l'élément air  : il passe par l'inspiration.Cette vie descend  ,cherche un monde plus lourd , ,plus lent  .   La forme accepte ce ralentissement  comme un mouvement de renoncement ,de purificatio : il l'accepte dans l'expiration.Reconnaitre le souffle : désir d'air et de sobriété.        Rester dans ce mouvement d'énergie .                  Rester passif au milieu d'une mouvance        vorace , instinctive.  ..... "  A. Hollan



( 90 x 90 cm )



Par une nuit obscure ( 80 x 80 cm )



En amores inflamada ( 80 x 80 cm )



En la alborada ( 80 x 80 cm )



Alborada ( 40 x 40 cm )



Alborada ( 40 x 40 cm )



Alborada ( 40 x 40 cm )                                                                                                                                                       " Cette sorte de respiration mentale  produit l'Art , la poésie , et le mystère des images  .                      La contemplation  relie deux mondes qui ne peuvent se connaitre sans cela   ."                   A. Hollan



A celui qui s'en est allé ( 116 x 89 cm )

Qu'est ce que je cherche ?

 

                             Un rapport au réel ? ou un rapport au mystère ? 

 

                                la peinture ? ou ce qui se situe au delà d'elle ?......

 

" Préserver le désir assez pur pour n'être défait par rien ."  (Christian Bobin )



                   2012

Le Travail dehors .

 

Dessiner ce que je vois.  Un bien fou. Un bonheur simple  ."La vibration peut se tourner vers l'extérieur ,vers l'effet ,vers la force  , ou rester dirigée vers l'intérieur ,vers l'inconnu ." (  A . Hollan)  

 

On voudrait ne pas tricher avec ce qui est là .

 

                                                    Mais qu'est-ce qui est là ? 

 

                         Le silence  . Les respirations douces ou sifflantes du vent . 

 

                            La lumière chaude qui fait trembler les herbes sèches . 

 

                                     La grande paix du monde minéral , végétal.

 

                                                                 Dessiner.... 

 

     Prise par l'immédiateté du décor ,je me donne la permission de la représentation, dans une jouissance avide.  

 

Rue du Safra ( 100 x 81 cm )



Meltem ( 73 x 100 cm )



Arbres ( 55 x 46 cm )



Rue du Safra ( 146 x 114 cm )



Vents ( 60 x 60 cm )



Jours d'été ( 35 x 22 cm )



Jours d'été ( 35 x 22 cm )



Leucate la blanche ( 100 x 100 cm )





Il faudra bien aller au delà  ,je le sens  .                                                                                                              Mais ce n'est pas maintenant . Envie ,besoin d'être créateur d'une parcelle de ce monde                               Il semble se dérober  ;envie ,désir ,nécessité : un être en moi se réveille ,boulimique : tout est proposé aux yeux-réceptacles , capteurs ,prédateurs .... et infini est le réservoir à images ....   Je me suis passionnément investie dans ce parcours   ....

 


 " Cette sorte de respiration mentale  produit l'Art , la poésie , et le mystère des images  .   La contemplation  relie deux mondes qui ne peuvent se connaitre sans cela   ."                          A. Hollan

 



                    2011

Je travaille sur le thème d'un poème qui m'habite depuis très longtemps : 

 

  Tiré des" Sonnets à Orphée"  de Rilke.

 

"O Tendres , vous , pénétrez quelquefois , dans le souffle  qui ne vous prétend pas  .

 

Laissez le sur vos joues se partager 

 

derrière vous  ,il tremble 

 

à nouveau un  ."

 

Là , où j'habite ( 130 x 97 cm )



Brises espaces ( 100 x 100 cm )



Mais les brises ( 100 x 100 cm )



O Tendre ( 100 x 81 cm )





Printemps ( 100 x 81 cm )



( 100 x 100 cm ) " Plus éternel brille votre sourire à bout de pleurs "



Sourire à bout de pleurs ( 80 x 80 cm )


 " Cette sorte de respiration mentale  produit l'Art , la poésie , et le mystère des images  .   La contemplation  relie deux mondes qui ne peuvent se connaitre sans cela   ."                          A. Hollan

 



                  2010


Compositions

 Une  sorte  d'Ivresse  sacrée .

 

Expérimenter le basculement des objets dans une surface où la vie se bouscule.

 

Il n'est plus question d'y remettre de l'ordre !

 

Pas maintenant.  

 

"Ceci est mon Corps"  .    Tout fait Corps avec évi-danse .

 

Lignes-formes-couleurs ....

 

Ivresse ( 92 x 73 cm )



Ivresse 2 ( 100 x 73 cm )



Ceci est mon corps ( 100 x 100 cm )



La chair du monde ( 100 x 100 cm )



Sève de jaune ( 100 x 100 cm )



Grenade ( 100 x 100 cm )



Rouge vraiment ( 100 x 100 cm )



La ligne jaune ( 100 x 100 cm )



                    2009


La puissante lumière méditerranéenne que j'aime tant , me soulève  et me dénoue dans un état d'exaltation solaire .  Puissance du jaune.

 











                                                   2008 - 2007

                                                          

 A travers  la notion du "paysage" surgit la perception du" passage" . 

  Il inscrit une autre géographie , plus intime, avec ses ruptures , ses plans , ses oppositions .

  Je cherche à clarifier une vision du monde . Içi un monde connu ,proche , familier de terres et de bois d'arbres solitaires. 

 Simpliçité raffinée n'excluant pas le lyrisme .

 

 

 

 

 





 

 

"Ce pays ardent se désaltère 

                                                   en se souvenant infiniment ,

                                                  tant que les épaules des collines

                                               rentrent sous le geste commençant 

                                                   de ce pur espace qui les rend 

                                                   à l'étonnement des origines ."       Rilke